drapeauPlan de Déplacements Entreprises - Danemark


Copenhague: Les S-tog, filiale de l’entreprise ferroviaire DSB responsable des transports ferrés de l’agglomération, ont testé il y a quelques années (1998 et 2004-2005) deux expériences d’incitation à se rendre au travail en bicyclette et le cas échéant en train+vélo. Les employés se voyaient prêter un vélo pendant un an et avaient un mois de train (ou bus)  gratuit. Résultat : une application à petite échelle mais un succès.


Objectifs :
           
(S-tog) : développer l’usage du train en créant une alternative train+vélo intéressante à la voiture.


Moyens :

Description de l’offre :

La première expérience date de la fin des années 90. Les S-togs ont choisi des entreprises situées à environ 2 km d’une gare (entre 1 et 3 km), ce qui est une distance pertinente pour un court trajet à vélo. La proposition était la suivante : si le salarié acceptait de se rendre au travail en utilisant le train puis le vélo (de la gare d’arrivée à l’entreprise), une bicyclette lui était prêtée pendant un an, ainsi qu’un transport gratuit par train (ou autobus le cas échéant) pendant un mois. Après un an, il était possible d’acheter la bicyclette neuve pour 500 Kr (couronnes, soit environ 60€ valeur 2001).


Organisation :

Idée/conception

Investissement/mise en place

Gestion/exploitation

S-tog, filiale des DSB

S-tog + entreprises

S-tog + entreprises 


S-tog est une filiale de la compagnie ferroviaire nationale DSB (Danske StatsBaner), au sein de laquelle un service s’occupe du vélo. Ce service a imaginé l’offre et l’a proposé à des entreprises bien situées. La première fois, trois entreprises ont répondu, et 50 employés ont participé à l’expérience. La seconde expérience qui a fait suite à cette première expérience fructueuse, était un contrat avec une seule entreprise de 20 employés.


Financement : graphique de financement

    Pour la première expérience, les S-tog ont sollicité l’aide de l’Etat, qui ont subventionné l'achat des vélos pour moitié. Pour la seconde expérience, réalisée sur une base commerciale, l’Etat n’a pas donné de subvention, c’est l’entreprise qui a payé un subside aux S-tog (160€), en considérant les gains réalisés en ne créant pas de place de parking voiture.
     Les vélos coûtaient environ 400€ de l'unité.
   Il n'y a pas eu de coût de création de stationnement vélo fermé, l'offre proposée par la DSB étant déjà conséquente.

Communication/Marketing :

Du point de vue marketing, l’offre est une incitation en proposant de découvrir un nouveau moyen de transport gratuitement avant de le faire payer son juste prix.
La communication n’a pas été importante notamment du fait que les S-tog ne disposaient pas des moyens nécessaires pour déployer cette offre à une plus grande échelle.


Résultats :
- Les + : première expérience : 100% des employés ont échangé leur voiture pour le train+vélo, car c’était la condition du contrat entre l’entreprise et les S-tog. Deuxième expérience : 50% des employés ont changé de moyen de transport. Cela représente pour l’entreprise des gains financiers puisqu’elle n’a pas besoin de réaliser de nouvelles places de parking. La deuxième expérience a bénéficié aux s-tog : les subsides de la compagnie et les nouveaux billets étaient plus importants que les dépenses liées au train et au vélo pour les s-tog; la marge était de 10%.

- Les - : Le système n’a pas été étendu, car cela dépassait les capacités du département trafic à Copenhague.


Telechargez cette fiche au format pdf
Danemark_PDE



Contacts : Anne Pilegaard, Responsable de l’offre, S-tog, APilegaard@S-TOG.DSB.DK - Jens Lerager, S-tog, jlerager@s-tog.dsb.dk




Plan de déplacements Entreprise/Ecoles